Aujourd’hui c’est une journée un peu spéciale puisqu’il s’agit du World Cleanup Day, la journée mondiale du nettoyage de la planète. À cette occasion, une équipe des plus jeunes de la JSPA participe au nettoyage de la rivière la Mayenne, du club à l’écluse de Grenoux !

Départ du World Cleanup Day

Tout d’abord, nous nous donnons rendez-vous au club à partir de 8h30 afin de préparer le matériel : gants, sacs, kayaks… Puis, nous partons à 9h du club en direction du centre-ville et du barrage de Mayenne. Alors, nous ramassons nos premiers déchets, dans la brume, dès les premiers mètres de notre périple. Nous passons le pont MacRacken, puis le pont Notre-Dame, le château, les quais et enfin le barrage. Nous débarquons au ponton amont de l’écluse. Pour certaines, c’est la première fois et iels découvrent comment se débrouiller pour débarquer et embarquer sur des pontons non-adaptés. En conséquence, nous décidons d’embarquer très légèrement en amont du ponton qui se situe sous l’écluse. Un peu d’appréhension au début, c’est normal, puis acquisition confiance et plaisir pour le reste de la journée, top !

Première étape, Mayenne – Moulay

Ensuite, nous nous dirigeons vers la prochaine écluse, celle de Moulay. Notre équipe de jeunes nettoyeureuses se sépare en deux groupe, ce qui facilite le nettoyage des berges. Iels trouvent toutes sortes de déchets : bouteilles en plastique, barres de fer, bouteilles de verre, divers emballages (chips, compotes, madeleines, gâteaux apéritif, fast-food…). C’est aussi le moment idéal pour observer la faune. Nous admirons hérons, martins-pêcheurs, canards, libellules… Finalement, nous arrivons à l’écluse de Moulay où nous pouvons nous laver les mains et nous reposer. Cette pause est l’occasion de procéder au vote du slogan et du totem de notre petit groupe !

En effet, nos jeunes kayakistes Clervie, Esteban, Johan, Kaena, Merlin et Nathanël ont décidé de créer la Patrouille Anti-Déchets du club ! Iels ont utilisé les lettres JSPA pour leur slogan : “Je Soutiens la Protection Aquatique”. Leur totem est le héron ! Johan s’est même confectionné un superbe t-shirt pour cette belle journée ! Le World Cleanup Day 2022 est donc leur première action en faveur de l’environnement en tant que patrouille nouvellement créée, ce sont nos Gardiennes de la rivière !

Le moment est venu de pique-niquer au bord de l’eau. Guillaume, Karine et Valentine viennent manger avec nous. Iels sont également nos logisticiennes de cette journée : ravitaillement, navettes et café ! Un grand merci !

Deuxième étape, Moulay – Contest

Guillaume et Karine nous aident à transporter nos kayaks et à embarquer. Tandis qu’iels rentrent sur Mayenne, nous repartons en direction de Grenoux. À l’embouchure de l’Aron, nous remontons légèrement cette rivière pour un petit nettoyage. Ensuite, c’est un grand moment d’équipe et de détente qui s’engage ! Une belle histoire que chaque membre de l’équipe doit raconter de retour à la maison 😉

Si la fatigue commence à se faire sentir, c’est toujours un émerveillement d’observer la faune et la flore. Ainsi, nous avons eu la chance d’apercevoir un nid de frelons, dans un aulne, juste au-dessus de l’eau ! In extremis, nous avons également sorti un bourdon de l’eau. Au loin, nous distinguons l’écluse de Grenoux. C’est l’ultime écluse avant de faire demi-tour vers Contest où nous débarquons. Après avoir chargé le matériel et les déchets, nous rentrons au club. Quelle chance d’avoir les anciens pour nous accueillir et nous aider à décharger ! Avant de partir, l’appareil d’Emmanuel nous permet de peser nos sacs de déchets : 20,5 kg !

Au cours de cette action, les jeunes ont pagayé et ramassé les déchets avec engagement et avec patience. Un grand merci à elleux !

Merci aux agentes de la ville de Mayenne et de Mayenne Communauté pour la gestion de l’évacuation des déchets très lourds du dernier Nettoyage de Printemps ! Un grand merci à vous aussi !

Nettoyage et Gardiens de la Rivière

Cette année, au lendemain de la journée de la Terre, c’est un Nettoyage de Printemps un peu particulier qui a eu lieu. En effet, aujourd’hui nous avons réalisé cette opération sous le label Gardiens de la Rivière de la Fédération Française de Canoë kayak et Sports de Pagaie (FFCK) et nous avons eu le plaisir de naviguer en compagnie de plusieurs élues venues nous aider dans notre action de nettoyage ! Tout a commencé ce matin, vers 8h…

Nous arrivons vers 7h45 afin de préparer les embarcations de toustes les participantes, notamment celles des plus jeunes. Canoës, kayaks, gilets, pagaies, casques… rien ne manque. Jean-Pierre Lescornet, maire de Mayenne, et Hubert Guérault, conseiller délégué à la transition énergétique nous accompagnent. La remorque chargée, nous montons dans les véhicules et nous nous dirigeons vers le barrage de Saint-Fraimbault-de-Prières. Sur place, nous opérons au déchargement puis à l’embarquement à quelques dizaines de mètres en aval du barrage. Lorsque tout le monde est sur l’eau, nous naviguons vers l’édifice puis nous commençons officiellement le Nettoyage de Printemps à 9h45.

Nous nous divisons en deux équipes afin d’opérer le nettoyage sur les deux berges en même temps. Les plus jeunes n’hésitent à pas à sortir de leurs kayaks pour ramasser les déchets les plus éloignés ! Les sacs poubelles se remplissent au fur et à mesure de la descente. Nous débarquons même sur une petite île ! D’ailleurs, Johan y remarque des exuvies sur le tronc d’un arbre. Nous continuons notre périple. Jusqu’ici, la météo est plutôt clémente. Nous arrivons à la hauteur d’un déchet que nous ne parvenions pas à retirer l’an passé, de ce qui semblait être une pièce mécanique. Cette année, nous parvenons à l’extraire de la rivière et à la poser sur la berge. Son poids et sa forme nous interdisent tout placement dans un kayak ou un canoë que nous possédons ce jour. Nous repasserons chercher cette pièce avec du matériel adapté. Cette année encore, le plastique est la principale matière des déchets récoltés.

Nous poursuivons le nettoyage et nous nous trouvons au niveau de la grotte de Saint-Fraimbault-de-Prières. Nicolas indique aux plus jeunes les gestes à réaliser pour prendre la vague et surfer. À tour de rôle, nous nous engageons dans cette veine d’eau et nous profitons d’une certaine sensation de glisse. Quelques mètres en aval se trouve la plage, nous y accostons pour pique-niquer !

Après la pause méridienne, nous repartons en direction du barrage de Brives. Le long de cette partie, les déchets se font de plus en plus rares. Le barrage est en vue. Avec la jeune équipe, nous décidons de passer le barrage : c’est une réussite pour chacune ! De loin, nous apercevons maintenant le second groupe parti du club à 14h pagayant vers notre lieu de pratique habituel. Au final, c’est une trentaine de personnes qui ont participé à l’opération. Nous restons quelques instants à jouer dans les courants, puis nous redescendons vers le centre de Mayenne, face au château. Il est temps de rentrer.

Nous constatons cette année que le tas de déchets a diminué par rapport à l’année précédente, même s’il y a encore trop de déchets dans la rivière et sur les berges.

Pour leur aide dans notre action :

  • Merci à Jean-Pierre Lescornet, maire de Mayenne.
  • Merci à Hubert Guérault, conseiller délégué à la transition énergétique.
  • Merci à Stéphanie Lefoulon, adjointe au maire de Mayenne à l’Enfance-Jeunesse et préventions et conseillère départementale.
  • Merci à Caroline Desbois, adjointe au maire de Mayenne à la Ville inclusive, bien-vieillir, développement de la biodiversité en ville, plan vélo.
  • Merci à Clémence Rondeau, conseillère municipale et vice-présidente de Mayenne Communauté en charge de la transition écologique.
  • Merci à Guillaume.
  • Merci à toutes les petites frimousses et les petites mains qui ont participé à ce Nettoyage de Printemps 2022, Gardiennes de la Rivière !

La remise des prix des bains de l’année 2021 !

Suite à l’opération Nettoyage de Printemps, nous sommes passés à la remise des prix des bains de l’année 2021, sous le slogan “Cette année, j’ai dessalé !”, en présence des élues Stéphanie Lefoulon, Caroline Desbois et Hubert Guérault. Il est rappelé qu’un bain n’est pas un signe de faiblesse, mais de progression ! Il faut retenter l’aventure après le dessalage. Ne pas oublier que maîtriser l’esquimautage donne l’avantage !

Les récompensées sont : Clara, Clément, Clervie, Gabriel, Jacky, Jade, Johan, Marc, Merlin, Nathanaël ! Iels sont venues chercher une tasse en guise de trophée, avec la catégorie et la mention de leur dessalage.

Ensuite, nous sommes passées au moment tant attendu : la dégustation des gâteaux ! Miam !

Le gâteau à la patate douce de Jacky a fait l’unanimité ! Re-miam !

Un peu d’histoire

Lorsque les pionnier⋅es décident de partir à la découverte des rivières de la Mayenne, iels se confrontent vite à un problème de taille. En effet, l’obstruction du lit des rivières par de nombreux embâcles ralentit toute progression. La première descente de la Colmont, relatée dans l’article des pionnieres, en est le principal exemple. Ainsi, la descente prend beaucoup plus de temps qu’initialement prévu, jusqu’à devenir une véritable expédition ! Il est donc nécessaire de procéder au nettoyage des cours d’eau.

Si le mot nettoyage est utilisé, il ne faut cependant pas imaginer un déboisement total des berges et un déblaiement du lit des rivières ! Il s’agit plutôt de retirer les embâcles les plus dangereux qui peuvent obstruer totalement le passage. Mais aussi de couper certaines branches et de retirer les arbres tombés en travers du lit. Parfois, les portions à nettoyer peuvent s’étendre sur plusieurs kilomètres… De longues journées sont consacrées au nettoyage, mais toujours dans une ambiance agréable et festive. Les premiers nettoyages s’organisent au début des années 1960. D’abord la Colmont, puis très vite la Haute-Mayenne, la Varenne, l’Ernée…

Évolution de l’action

Après ces gros travaux, lors des diverses sorties et descentes de rivières, les canoëistes et les kayakistes prennent le temps de retirer les branches mortes qui s’accumulent dans certains passages. Au fil du temps, iels ramassent aussi les différents objets qui flottent à leur portée. Malheureusement, plus le temps passe, plus les déchets se font nombreux. Les dirigeantes du club décident donc d’organiser des actions régulières sur les cours d’eau. Ces actions s’effectuent généralement au printemps, dès que le niveau d’eau baisse et que les beaux jours reviennent. Tout le monde participe, y compris les plus jeunes. Munies de sacs poubelles, iels naviguent sur les rivières et scrutent les berges à la recherche du moindre déchet.

Quand il a lieu, l’étiage de la fin de l’été est également une formidable occasion pour l’organisation d’un nettoyage du lit de la rivière. Entre le barrage de Saint-Fraimbault-de-Prières et le club, la collecte de déchets peut être très importante : pièces détachées de véhicule, appareils électroménager, gravats, barres de fer, parpaings, vêtements, plastique, etc.

Le samedi 25 mars 1995, c’est officiellement la première action sous le nom “Nettoyage de Printemps”. Cette opération est médiatisée en présence du maire M. Claude Leblanc et du sous-préfet, M. Legendre. Depuis, cette appellation est reprise chaque année…

Depuis sa création, notre club préserve l’environnement des lieux de pratique du canoë, du kayak et des sports de pagaie. Au-delà de cette action symbolique annuelle, nous souhaitons remercier toustes les pratiquantes qui ramassent régulièrement les déchets au cours de l’année lors des séances de navigation. L’eau c’est la vie !

Nous nous rejoignons au club vers 9h. Le temps de préparer et charger le matériel, nous partons en direction du barrage de Saint-Fraimbault-de-Prières à 9h30. Arrivés sur place, nous déchargeons le matériel puis nous embarquons. Le départ officiel de ce nettoyage de printemps 2021 a lieu à 10h sous un soleil magnifique. Dès les premiers mètres, nous trouvons des déchets le long des deux berges de la Mayenne.

Nous entamons notre progression vers l’aval. Celle-ci est assez lente malgré le courant dû à l’ouverture des vannes du barrage. La raison est simple : nous retrouvons une multitude de morceaux de plastique dans les arbres. L’entraînement de la semaine dernière est bénéfique, car nous passons beaucoup de temps à nous mettre debout dans les kayaks afin d’atteindre les déchets dans les branches des arbres. Clervie, Gabriel, Johan et Merlin n’ont pas arrêté d’enchaîner les assis-debout sous l’œil bienveillant de Lisa. Sauf qu’à un moment… une branche cède. Clervie, surprise de ne plus avoir d’appui, n’a pas le temps de s’asseoir : c’est le bain… et le gâteau assuré !

Nous arrivons sur la plage de Saint-Fraimbault-de-Prières à 13h. Les enfants sont très heureux de pouvoir manger dehors au bord de l’eau. Surtout que le soleil est encore assez présent pendant cette heure de pause. Vers 14h, nous redescendons en direction de Mayenne. Là encore, de nombreux déchets nous attendent. Ce sont désormais des bâches de plastique que nous ramassons. Mais aussi du barbelé, des bouteilles de verre, des canettes en aluminium, une roue, une cartouche de silicone, des seaux, des morceaux de vêtements et même un bonnet. Mais la triste star des déchets reste le plastique, beaucoup de plastique.

Nous arrivons au barrage de Brives et nous rencontrons le groupe qui est parti du club. Gérard nous indique le passage, Marc P. assure la sécurité en amont tandis que Roger et Claude assurent la sécurité en aval. Jean-Pierre M. est avec Églantine, journaliste au Ouest-France, spécialement venue pour en savoir plus sur le nettoyage de printemps réalisé par le club. Jean-Pierre D., Karine, Nicolas et Patrick assurent la troisième vague, celle qui ferme la marche. Au club, nous entassons les déchets pendant qu’un groupe retourne sous le pont McRacken finir le nettoyage de la langue de terre.

En chiffres, cette journée c’est :

6 participants de Saint-Fraimbault-de-Prières à Mayenne
12 participants de Mayenne à Brives
4 enfants
8 kilomètres de descente
7 heures de ramassage et de navigation
Plus de 400 litres de déchets