Informations générales concernant la vie du club de canoë-kayak JSPA Mayenne.

Lorsque nous embarquons à destination du barrage de Brives, une pluie froide commence à tomber en même temps qu’un vent de face se met à souffler ! Les températures de l’air et de l’eau sont alors assez froides. Les plus jeunes s’équipent de manchons en néoprène pour atténuer le pincement des mains causé par ce froid. La luminosité est assez faible lors de notre montée, il y a comme un air hivernal !

Aujourd’hui, trois jeunes descendent le barrage de Brives car le niveau d’eau le permet encore. C’est une bonne préparation pour la compétition de la semaine prochaine. En effet, le Challenge Jeunes de Sablé-sur-Sarthe sera un boardercross : le départ se fait depuis une rampe de lancement et il est important de ne pas rater la réception au bas de cette rampe. Le barrage propose une bonne simulation de réception. C’est une réussite pour nos trois petites kayakistes ! Le temps se découvre un peu, nous voyons même le soleil !

Malgré tout, le froid est bien présent autour de nous. Afin de préserver les plus jeunes, nous prenons la décision de redescendre vers le club. Sous le viaduc de Brives, les jeunes observent des concrétions et entament une discussion sur les stalactites et les stalagmites. Pendant la descente, le vent se remet à souffler et rend plus difficile la progression des novices. C’est vraiment un bon entraînement : aussi éprouvant pour le moral que pour le physique. Au club, la séance n’est pas terminée ! Le groupe des plus jeunes débarque en face du club, monte les kayaks en haut du talus pour embarquer à l’américaine. Mais avant cela, petite séance de course à pied pour réchauffer les corps.

C’est parti pour l’embarquement à l’américaine ! Chacune s’insère dans son bateau, met sa jupe et prend sa pagaie en main. Une petite poussée est nécessaire, puis la glissade est amorcée. Là encore, la bonne réception est primordiale. Clervie, Esteban, Gabriel, Nathanaël et Merlin ont toustes réussi la réception et ont bien compris le principe !

Quelques heures après la séance, Claude, un des pionniers du club, félicitera toustes les jeunes présentes à la séance : il ne faisait vraiment pas chaud sur l’eau, parole d’ancien !

C’est une chouette balade en direction de Brives que nous effectuons aujourd’hui : un peu de soleil, des feuilles très colorées encore bien présentes dans les arbres, des nuages et une luminosité particulière. La température de l’eau, de son côté, devient hivernale. Nous profitons encore de cette sortie, car la semaine prochaine nous organisons le Challenge Jeunes slalom parallèle au club de Mayenne. Ce sera une autre aventure, surtout pour les plus jeunes !

Lors de la redescente vers le club, nous croisons quelques canards. Tandis que les plus jeunes débarquent et s’entraident pour ranger le matériel, certaines passent quelques portes de slalom et d’autres descendent vers le pont Notre-Dame afin de photographier une plante assez particulière. Merci à David du CPIE Mayenne – Bas-Maine pour l’information. Enfin, Yoann tente le traditionnel saut dans l’eau de la fin de séance. Cette fois-ci, il est très vite ressorti !

Nous pensons aussi aux compétiteurrices du club présentes à la compétition régionale de Sablé-sur-Sarthe pour représenter la JSPA Mayenne ! Belles courses à vous !

Michael et Jérôme restent au club afin de préparer le matériel pour le Challenge Jeunes du 20 novembre prochain. En effet, il s’agira d’un slalom parallèle devant le club. Ainsi, il faut inspecter chaque fiche de porte et chaque potence, mesurer la distance entre chaque fiche, monter les fiches, etc. Un travail d’inspection minutieux pour que chaque participantes du Challenge navigue dans de bonnes conditions. Dans le même temps, quelques membres s’entraînent à passer les portes installées devant le club.

Puis, tout le monde monte à Brives : en canoë, en kayak de slalom ou de descente, en stand up paddle. Nous naviguons avec le soleil, avec les nuages, mais surtout avec les couleurs de l’automne ! Nous observons les tons verts, jaunes, ocres et parfois rouges des feuilles qui recouvrent encore les arbres. L’automne est bien là, en couleur mais aussi en température ! Esteban peut le confirmer puisqu’il dessale à la hauteur de la passerelle du camping. Il a découvert plusieurs choses :

  • Qu’il ne faut pas s’accrocher aux autres embarcations sans prévenir et surtout sans gîter,
  • Que l’eau est devenue très froide,
  • Que la surprise et le froid “coupent” la respiration
  • Que les sacs de pointe ou “gonfles” sont très utiles
  • Qu’un bain = un gâteau ! 😉

C’est alors l’occasion de lui indiquer la conduite à tenir dans l’eau, mais aussi dans toute la manœuvre de récupération et d’embarquement. Esteban a écouté toutes les consignes et a très bien géré cette situation inconfortable ! Le compteur à gâteaux s’incrémente à nouveau !

Nous arrivons toustes à Brives : jeu dans le rappel, jeu dans la vague, bacs, gîtes, stops, reprises… Les techniques de base qu’il faut inlassablement réaliser pour qu’elles deviennent instinctives dans les rivières à plus fort débit.

Nous redescendons vers le club avec un soleil qui se cache derrière un voile gris. Sur place, l’entraide est de mise : jeunes et moins jeunes s’aident mutuellement à porter le matériel, à vider et éponger les bateaux, à ranger les embarcations, les pagaies, les jupes et les gilets. Nous plaçons la plupart des stand up paddle et des sit on top en hivernage, c’est à dire hors d’eau !

C’est encore une très belle séance ensoleillée aujourd’hui ! Les anciens embarquent en canoë et en pirogue, tandis que les plus jeunes montent dans des bateaux de slalom ou de descente. La quasi totalité du groupe part en direction du barrage de Brives, un membre vogue vers le centre ville dans le cadre de la réalisation d’un futur projet ! La reconnaissance terminée, direction Brives également !

Sur les bords de la Mayenne, les couleurs de l’automne font leur apparition. Bientôt, le paysage offrira un autre spectacle. À Brives, les plus jeunes en profitent pour réaliser une bataille de mousse, sûrement l’une des dernières de l’année. En effet, les températures de l’air et de l’eau vont devenir plus froides. Le niveau d’eau va aussi évoluer. En attendant, c’est une belle partie de lancer de mousse et de rires, bref d’amusement entre les membres.

Il est temps de redescendre vers le club. Pour autant, la séance n’est pas terminée : les plus jeunes s’entraînent à passer des portes de slalom pendant que les moins jeunes démontent la pirogue en prévision de son hivernage. Après le démontage, place au nettoyage de la coque et du balancier. Pour celleux qui étaient sur l’eau, c’est séance de nage. Le nettoyage terminé, nous rangeons également les sit on top à leur place d’hivernage. Cependant, quelques-uns sont conservés à leur place estivale pour des locations d’hiver !

Le samedi 9 octobre prochain a lieu le challenge jeunes à la Ferté-Bernard, il s’agira d’un biathlon course à pied – kayak. C’est donc l’occasion de tester les bateaux pour ce type de course et de choisir les embarcations les plus adaptées pour nos jeunes kayakistes. Certaines essayent des bateaux de descente tandis que d’autres testent des kayaks de mer. L’important c’est de naviguer à allure rapide tout en étant le plus stable possible.

Nous montons en direction de Saint-Fraimbault-de-Prières tout en sachant qu’il ne sera pas trop possible d’atteindre ce village : les conditions météorologiques sont vraiment très difficiles pour les plus jeunes. Nous arrivons au barrage de Brives. Ceux qui ont des bateaux de slalom ou de rivière restent sur place, les autres montent en direction de Saint-Fraimbault-de-Prières. Le temps se dégrade de plus en plus, un vrai temps d’automne. La pluie annonce le retour de plus gros débits pour les rivières. Notre terrain de jeu va bientôt changer… Mais pour l’instant, nous faisons demi-tour au niveau de l’île tant les rafales de vent empêchent toute progression efficace.

Lorsque nous entamons notre descente, certaines bourrasques sont si fortes et soudaines qu’elles font remonter les embarcations des plus petites malgré le courant ! C’est une bonne occasion pour leur expliquer comment pagayer face au vent. Nous arrivons au barrage de Brives que nous descendons. Première fois pour Merlin en bateau directeur Wavehopper, c’est le bain au pied du barrage… et un gâteau de plus ! Nous redescendons au club. Félicitations à Jahnelle qui, du haut de ses 9 ans et de ses 2 séances de kayak, a parcouru 7 kilomètres dans des conditions très difficiles ! D’ailleurs, il est possible de consulter l’un de nos articles qui mentionne la difficulté du parcours lors de mauvaises conditions météorologiques. Merci à Arnaud, le papa de Gabriel, pour les photos devant le club.

Aujourd’hui, Jérôme, Michael et Olivier s’occupent de la sécurisation du bassin de la Valette au niveau de Cigné. En effet, la passerelle menace de s’effondrer et un rocher entrave la veine d’eau. C’est assez dangereux, l’objectif de la journée est donc de retirer le rocher ainsi que la passerelle. L’équipe commence par s’occuper du rocher. Ce dernier est tiré dans le contre courant rive droite. Placé à ce niveau, il ne gênera plus et la passe devient plus sécurisée. Vient le moment de retirer la passerelle. Elle est présente sur le bassin depuis le début des années 1990. Sa suppression nous laisse une impression étrange, mais il en va de la sécurité de toustes. Mission réussie pour l’équipe de Cigné ! Merci à elle pour le travail et les photos de la progression de l’extraction des éléments encombrants.

C’est un jour un peu spécial puisqu’il s’agit de ladu World Cleanup Day, la journée mondiale du nettoyage ! Pour cette occasion, nous avons nettoyé une partie de la rivière la Mayenne du barrage de Saint-Fraimbault-de-Prières à Mayenne. Nous avons eu le plaisir d’être accompagnées par Pascal Isambert, ambassadeur World Cleanup Day en Mayenne, et Stéphanie Lefoulon, adjointe au maire de Mayenne et conseillère départementale. Selma, journaliste à France Bleu Mayenne, a rejoint notre groupe et a participé à cet évènement !

Les bords de la Mayenne sont plutôt propres. En effet, presque six mois après notre action Nettoyage de Printemps sur le même parcours, le nombre de déchets se fait plus rare. C’est donc une bonne nouvelle. Pour autant, un déchet trouvé dans la rivière est toujours un déchet de trop. Le faible niveau d’eau nous a permis de pointer de gros déchets comme le reste d’un moteur de voiture… Nous avons noté l’endroit et nous essaierons d’aller le récupérer : il faut être plusieurs et avoir une embarcation plus volumineuse pour rapporter ce type de déchet. Nous arrivons enfin à la “plage” de Saint-Fraimbault-de-Prières à midi. C’est là que nous laissons Pascal qui participera au duatlhon de Gorron et Selma qui doit rentrer sur Laval. Un grand merci à Pascal et Selma pour le coup de main ! De notre côté, nous en profitons pour pique-niquer sur place et nous repartons le long de la Mayenne.

Les déchets se font de plus en plus rares. Nous nous approchons du barrage de Brives que nous passons sans difficulté. Nous profitons de cette journée mondiale pour signaler que l’un des membres du club a retiré il y a quelques semaines, à titre gracieux, une tôle de toiture présente depuis la tempête de 1999 dans l’un des arbres près du moulin. Nous restons un peu sur place puis nous descendons vers le club. Les déchets sont régulièrement retirés sur ce parcours.

Devant le camping du Gué Saint-Léonard, nous croisons l’autre groupe de kayakistes qui monte vers Brives. Parmi elleux, il y a des nouveaux kayakistes ! Nous souhaitons donc la bienvenue à Nathanael et Titouan ! Au club, nous déchargeons les poubelles et le matériel. Merci à Stéphanie de nous avoir accompagné tout au long de cette belle aventure !

Le groupe de Brives revient et toustes les participantes s’entraident pour ranger le matériel. La séance se termine par une petite séance baignade. Pendant que les plus jeunes se changent, Michaël en profite pour expliquer les modalités d’inscription aux nouveaux arrivants. Claude, qui a assisté à la finale de la coupe du monde ICF de Pau, a rapporté des “goodies” : autocollants, affiches, cartes postales des équipes de France de slalom et paracanoë, maquillage… Bref, c’est la distribution à la sortie du vestiaire, pour le plus grand plaisir de toustes !

C’est aussi le grand retour de la compétition pour nos compétiteurrices ! Clément et Honorine sont sur le bassin de slalom de Vaires-sur-Marne, bassin olympique de Paris 2024, pour une course régionale. Iels s’entraînent sur ce bassin vendredi soir et ce samedi midi pour une course dimanche. Nous leur souhaitons de très belles courses !

Il s’est passé beaucoup de choses ce week-end, et aujourd’hui encore ! Revenons sur toutes ces aventures. Vendredi, nous avons rencontré Valérie Gondard de l’association Vaincre la Mucoviscidose Mayenne afin d’échanger sur un défi aquatique : relier Mayenne à Laval en stand up paddle. Suite à cet échange, nous en savons plus sur la maladie, sa prise en charge, les évolutions des traitements et le chemin qui reste à parcourir. Nous avons également créé la page de notre défi ! N’hésitez pas à soutenir les différentes actions de la Virade Mayenne.

Samedi, nous avons fait connaissance avec de futures adhérentes. Bienvenue à Axel, Emilian, Jade, Jahnelle et Marius ! Une séance spéciale qui permet d’essayer la discipline et de confirmer le choix de la pratiquer. Le temps magnifique et la température de l’eau autorisent l’organisation de jeux de stabilité sans crainte de tomber dans la rivière. Une superbe séance qui a laissé de très bons souvenirs à toustes les nouveauxelles !

Dimanche a donc été dédié à la création de la page de collecte du défi aquatique #FaisonsDesVaguesPourVaincreLaMucoviscidose. N’hésitez pas à relayer ce hashtag sur vos réseaux sociaux, au même titre que #GardonsLeSouffle !

Ce lundi, nous avons eu le plaisir de rencontrer Delphine et Marie de l’office du tourisme du Pays de Mayenne. Nous avons échangé sur Slowlydays, Rivières de l’Ouest, animations, gîte et couvert ! Bref, une rencontre géniale et plein de beaux projets à venir… mais, d’abord le texte ! 😉 A très vite pour des nouvelles sur ces différents points.

La fête du sport “Faites du sport” 2021 est désormais derrière nous et vous avez été nombreuxses le 4 septembre dernier à venir nous rencontrer au plan d’eau de Mayenne, merci à toustes ! En attendant de vous revoir ce samedi pour la rentrée sportive, vous trouverez ci-dessous les questions qui nous ont été posées et des compléments d’information.

“Pouvons nous pratiquer le canoë ou le kayak en famille ou sommes-nous séparés ?”

Si vous désirez pratiquer en famille, c’est tout à fait possible car il n’y a pas systématiquement de groupe par tranche d’âge. Dans un premier temps, il s’agit plutôt de groupe par niveau… Ensuite, tout dépendra de vos goûts et de vos choix : loisir ou compétition ? Canoë ou kayak ? slalom, course en ligne, descente, freestyle, mer, randonnée ?

“La compétition est-elle obligatoire ?”

Nous n’obligeons pas les adhérentes à pratiquer la compétition. De la catégorie poussin à la catégorie minime, nous recommandons aux jeunes de participer aux Challenges Jeunes organisés par les comités départementaux de canoë-kayak de la Mayenne et de la Sarthe. Même s’il y a un classement, il s’agit plus de rencontres sportives et de découvertes des disciplines des sports de pagaie que de compétitions.

“À quel âge peut-on pratiquer le canoë-kayak ?”

En général, autour de 10 ans… Tout dépend des enfants. Pour autant, savoir nager est impératif.

“Quels sont les jours de pratique ?”

Les mercredis et les samedis de 14h à 16h30 environ. Les horaires peuvent varier en fonction des sorties. Attention, le mois de septembre c’est le mois de vacances de nos retraités : ce sont donc surtout les samedis que les séances ont lieu ! 😉

“Quel matériel dois-je acheter ?”

Un vieux pull, un collant de laine ou un pantalon, un maillot de bain, un coupe-vent et des chaussures fermées, et c’est à peu près tout ce dont vous avez besoin.

Vous vous posez encore des questions ? Consultez la page des questions fréquemment posées. La question n’apparaît pas dans la liste ? Contactez-nous ou passez nous voir !

Votre choix est fait et vous voulez nous rejoindre, vous pouvez le faire en ligne ou au cours d’une journée d’ouverture !

À très vite !

C’est une séance sous le signe de la détente que nous avons effectuée aujourd’hui ! Les plus courageux sont les anciens, Claude, Gérard, Roger et Nicolas, qui montent en pirogue va’a jusqu’à Brives. Jacky enchaîne aussi les aller-retour en stand up paddle du club au centre-ville, puis vers l’amont du club. Les plus jeunes restent au club pour une très bonne séance détente.

Romain embarque en slalom, il passe quelques portes… et réalise des ancrages qui se terminent en soleil. Pour le plus grand plaisir des plus petites ! En effet, nos benjamines commencent par du stand up paddle, mais en regardant la scène offerte par Romain, iels troquent vite leurs embarcations contre des kayaks slalom et tentent aussi les ancrages.

Ensuite, direction le centre ville pour tout ce petit groupe. Patrick et Karine nous rejoignent et effectuent une séance de fond en partant vers Brives. Pendant ce temps, les plus jeunes remontent du centre-ville. Il est temps d’engager une séance en équipement complet : casque, gilet d’aide à la flottabilité, k-way, jupette, bottillons. Départ du ponton en sautant à plat-ventre ou à plat dos. C’est l’occasion de leur expliquer le principe : nous ne savons pas toujours ce qu’il y a au fond de l’eau, le but est donc de se mettre à l’eau sans se blesser. C’est une bonne habitude à prendre.

C’est parti à la nage vers la rive opposée, avec obligation de rapporter quelques brins d’herbe dans les mains. Preuve de la traversée complète. Enfin, retour à la nage et monter sur le ponton. Exercice réussi pour toustes ! Enfin, avant la séance libre, saut à plat dos pour celleux qui sont partis à plat ventre et vice-versa. Il est temps de rentrer, c’est encore une très belle séance qui vient de se terminer.

Séance un peu spéciale aujourd’hui puisque nous avons tous choisi des embarcations qui évoquent le soleil ! C’est ainsi que les plus anciens embarquent dans la pirogue va’a, tandis que les plus jeunes montent sur les stand up paddle. Romain reste au club pour une séance de slalom. Si la météo reste mitigée, il ne pleut pas et le soleil se trouve sur nos bateaux et dans nos cœurs. C’est parti pour le barrage de Brives ! Il s’agit donc pour les plus petites de réaliser un parcours de 5 kilomètres aller-retour en stand up paddle.

Lors de la montée, nous avons croisé le bateau la Meduana. Un musicien était à bord et nous pensons avoir entendu la chanson “Tri martolod” d’Alan Stivell. Chanson de circonstance ! Arrivées au barrage, les jeunes réalisent des jeux de glissades. Ces derniers leur permettent de s’accoutumer avec la pente de l’ouvrage et les mouvements d’eau. Ensuite, c’est le moment d’une bataille de mousse ! Pour recommencer les glissades et la nage en tenue de kayakiste : bottillons, k-way, casque, gilet d’aide à la flottabilité… Iels apprennent notamment à ne pas se mettre “debout” dans la rivière, mais à sortir le bout des pieds de l’eau. Bref, à “nager assis” lorsqu’iels se trouvent dans le courant.

Retour au club avec une autre séance de nage. La température de l’eau est fraîche… sans le savoir, les plus jeunes engagent une bonne préparation pour cet hiver. Pendant ce temps, les plus anciens coupent quelques branches qui bouchent la fenêtre du bureau.