Debout dans le sit on top !

Nous faisons une séance de plusieurs séances, donc nous organisons plusieurs groupes pour réaliser un départ en vagues successives : le premier groupe navigue vers Brives afin de parfaire les apprentissages au barrage, le deuxième groupe s’entraîne en bateau directeur et développer ainsi l’endurance, le troisième groupe monte légèrement au-dessus du club pour préparer le nettoyage de la rivière, tandis que le dernier groupe reste devant le club pour une séance de slalom. Aujourd’hui, c’est l’ouverture le la pêche au carnassier. Pour ne pas déranger les pêcheureuses, nous avons décidé de limiter nos déplacements.

Lisa part avec Pierre en canoë biplace (C2) dans le but de continuer son apprentissage à la manœuvre de cette embarcation. Iels sont accompagnées par Gérard, Jean-Pierre, Jean-Pierre et Nicolas. Les fondeurs Eddy, Karine et Patrick partent ensuite pour une séance d’endurance. Clara, Honorine et Yoann, quant à elleux, se perfectionnent aux techniques du slalom devant la base. Clervie, Gabriel, Johan, Marc et Merlin s’orientent quelques dizaines de mètres en amont du club pour préparer le nettoyage. En effet, cette séance devra permettre aux plus jeunes de se sentir à l’aise lors du nettoyage de la rivière la Mayenne organisée le 1er mai 2021.

La cinquième colonne, Claude et Roger, ont principalement fait la navette entre les deux premiers groupes.

Le sit on top est une embarcation très stable, surtout lorsque la le pagayeureuse est en position assise. Dans le cadre d’une simulation de nettoyage, par exemple un sac plastique dans les branches d’un arbre, il faut pouvoir se mettre en position debout. À tour de rôle, les jeunes kayakistes essaient cet exercice. C’est le premier bain de la journée pour Gabriel ! Il est donc nécessaire d’améliorer l’équilibre et l’assurance.Tout se fait autour du jeu de loup-balle. Le but est simple : il faut lancer le ballon sur le kayak ou la le kayakiste pour qu’iel devienne loupve. Évidemment, les règles évoluent en fonction de la progression des pratiquantes. Si au départ le jeu se fait assis puis à genoux, il se complique ensuite puisqu’il faut se tenir debout pour lancer le ballon. Ce lancer ne compte que s’il touche la le pratiquante ! Plus on prend de risque, plus il y a de risque de chuter… C’est le cas pour Merlin, qui chutera 3 fois au cours de cette séance. Johan s’est fait surprendre par un tir sur le cuir chevelu. Il a bien tenté une jolie réception, mais elle ne suffira pas pour lui éviter le bain. Seule Clervie ne chutera pas.

Un bain est l’occasion d’apprendre à remonter seule dans son kayak. D’ordinaire, cette technique s’apprend en piscine : l’endroit est sécurisant, l’eau y est plus chaude et plus claire, les bords ne sont pas très éloignés. Parfois, les jeunes ont pied. Ce n’est pas forcément le cas en rivière… mais l’apprentissage est aussi plus marquant et assimilé plus rapidement.

Suite à ces bains, ils trouvent leur équilibre, apprennent à se rasseoir très vite en cas de chute, travaillent leurs appuis… Autour du jeu, c’est tout un panel d’aptitudes et de compétences qu’iels se découvrent. Vers la fin de la séance, nous utilisons des pagaies de stand-up paddle, tout le groupe est debout, lance la balle et l’évite sans chuter ! L’assurance est bien là. Les plus jeunes sont prêtes pour la semaine prochaine !

Comme il fait très beau et que la température de l’air est plutôt douce, la fin de séance se termine par des baignades : tout le monde se jette à l’eau et nage quelques mètres dans la Mayenne. La piscine nous manque, mais nous avons la rivière pour nous consoler !

Cette séance est tout de même très prolifique en gâteaux : 3 gâteaux supplémentaires viennent incrémenter notre compteur à gâteaux !

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *