Barrage de Boistard

Comme il y a eu des averses et une reconnaissance préalable, nous décidons de partir en direction du site de la Valette sur la commune de Cigné afin de descendre la Haute-Mayenne. Sur place, nous constatons que le niveau d’eau est assez bas, mais plutôt bien pour nos débutant⋅es. Nous avons surtout la mauvaise surprise de constater une pollution de la Mayenne. Une grande quantité de fibre optique a été jetée dans la rivière. Après l’avoir retiré avec nos amis du club de canoë-kayak d’Ambrières-les-Vallées, nous commençons notre descente.

Nous naviguons vers le barrage de Boistard. Clervie, Gabriel, Johan et Merlin ont tellement apprécié leur premier passage qu’iels ont recommencé une deuxième fois ! Même si le niveau est bas, il n’est pas non plus trop bas. Ainsi, il autorise le passage de tous les obstacles sans devoir débarquer. De plus, il permet à nos jeunes apprenant⋅es de naviguer sans être sanctionné⋅es sur des erreurs de gîte ou de trajectoire. Bref, un niveau d’eau considéré trop bas par les confirmé⋅es, mais idéal pour les novices. Iels ont pu se faire plaisir et prendre confiance, c’est très important lorsque les débits seront beaucoup plus conséquents cet hiver.

Nous nous dirigeons ensuite vers le barrage de Beslay, plus connu des canoéistes et des kayakistes sous le nom du « passage de la Vierge Noire ». Nous restons un moment pour travailler, bacs, surfs et gîtes puis nous poursuivons notre progression. Plusieurs passages avec des rochers s’offrent à nous . Nous travaillons les gestes techniques comme les propulsions circulaires et les appels afin d’éviter les écueils. Les plus jeunes apprennent à choisir et anticiper les trajectoires. Les arbres en travers sur la zone en amont du pont Landry ont été retirés, c’est très sécurisant ! Le pont Landry est enfin en vue, il s’agit de notre point d’arrivée. Toustes les canoéistes et kayakistes remontent un petit ruisseau dans le but des poursuivre un peu l’aventure lors du débarquement.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *